L’Indice VitalitéEn observant les jours de semaine, on peut prendre le pouls du changement dans nos villes.

Abonnez-vous aux prochains récits de l’Indice Vitalité

The dashboard above is a simplifield version to accommodate smaller displays. To view the full dashboard, increase your window size, zoom out using your browser settings, or view on a device with a larger display.

En observant les jours de la semaine, nous voyons un nouveau pouls émerger dans nos villes.

C’était alors si prévisible que vous pouviez l’inscrire d’avance à votre calendrier : les centres-villes en Amérique du Nord étaient achalandés du lundi au vendredi, avec d’employés de bureaux et des résidents les jours de semaine et des touristes et des résidents le week-end. Or, la pandémie a transformé les habitudes de circulation, un changement qui pourrait indiquer une tendance plus large et mieux ancrée dans nos façons de travailler et de nous distraire.

En résumé, la nouvelle semaine de travail des centres-villes se déroule du mardi au jeudi. Notre Indice Vitalité démontre que la circulation vers les bureaux s’étiole le lundi et le vendredi, alors que les travailleurs bénéficient d’une flexibilité accrue pour rester près de la maison. Quant aux week-ends en ville, ils sont constitués de gens qui profitent des activités culturelles et récréatives.

C’est un changement qui révèle non seulement les habitudes changeantes chez le travailleur d’aujourd’hui, mais aussi l’incidence sur les entreprises qui cherchent à attirer les employés vers le bureau, sur les industries du détail ou en tourisme et voyage ainsi que sur les gouvernements locaux et provinciaux alors qu’ils envisagent l’avenir de nos grands centres.

Changement du temps passé au bureau

Nous avons précédemment souligné le changement radical des habitudes de circulation en milieu de bureau depuis le début de la pandémie en mars 2020. Plus de deux années après la fermeture des bureaux en Amérique du Nord, le volume total de visiteurs demeure 53,9 % inférieur au volume prépandémique, même après une légère augmentation des volumes de visiteurs les jours de semaine dans les grandes villes nord-américaines après la fête du Travail de cette année.

Les gens continuent de venir au bureau, mais leurs modèles de travail ne sont plus de 9 h à 17 h, du lundi au vendredi. Et les clients ont gagné à connaître et comprendre cette information.
Laura Peterson vice-présidente principale
Avison Young

Ce que le chiffre affiché n’indique pas, cependant, c’est quand les travailleurs retournent au bureau. L’Indice Vitalité démontre que les déplacements au bureau sont plus nombreux le mardi, le mercredi et le jeudi. Ces jours-là, par exemple, les volumes de présence au bureau partout en Amérique du Nord est de 49,1 %, 51,4 % et 50,0 % de ce qu’ils étaient avant la pandémie, respectivement.

Alors, que se passe-t-il le lundi et le vendredi ? Les employés profitent d’ententes flexibles et hybrides pour travailler à distance. C’est pourquoi les volumes de présence au bureau sont en baisse de 61,5 % par rapport au niveau prépandémique et ceux du vendredi, de 59,5 %. Cette tendance est encore plus forte dans les industries créatives comme les médias et technologies, où le volume de présences est en baisse de 71,1 % le lundi et de 63,8 % le vendredi.

« Les gens viennent encore au bureau », dit Laura Peterson, vice-présidente principale chez Avison Young. « Seulement, les habitudes de travail ne sont plus de 9 h à 17 h, du lundi au vendredi comme précédemment. Et les clients ont gagné à connaître et bien comprendre cette information ».

Il est à noter que les modèles de retour au bureau ne sont pas universels. Les villes qui proposent des expériences en milieu de travail plus dynamiques, comme Charleston, Miami et Nashville, se démarquent par le fort taux de présence au bureau le lundi (60,3 % par rapport à la semaine avant le début de la pandémie) et le vendredi (57,8 %).

La danse du train de banlieue

Circulation piétonne dans les pôles de transports en commun en Amérique du Nord par rapport aux niveaux prépandémiques.

Le divertissement est en plein essor (et en transformation)

Alors que la fréquentation des bureaux demeure généralement faible comparativement au niveau prépandémique, le volume pour les activités récréatives, des musées aux spectacles en passant par les restaurants et autres divertissements, est en plein essor. D’ailleurs, l’Indice Vitalité démontre des niveaux de fréquentation des centres-villes le week-end bien au-dessus du niveau prépandémique, et ce, partout en Amérique du Nord.

À Edmonton, par exemple, le volume de visiteurs le week-end est de 39,6 % supérieur à celui pour la même période en 2021, grâce notamment au quartier des Glaces de la ville et aux musées à proximité. Et à Denver, le volume est en hausse de 39,6 % en semaine comparativement au niveau prépandémique, démontrant la forte demande pour les loisirs en général.

Cela signifie aussi que la circulation récréative dans les transports publics a augmenté. Après une baisse de près de 89 % lors des premiers mois de la pandémie, la circulation moyenne dans les transports en Amérique du Nord a rebondi à près de 87 % de son niveau prépandémique. Les aéroports sont plus achalandés, avec une fréquentation à seulement 8,1 % de moins qu’en mars 2020. La circulation autour des aéroports, qui a chuté au début de la pandémie, est revenue sensiblement à la normale. Quelques-uns des jours de la semaine ont des niveaux de fréquentation similaires aux semaines avant la pandémie : le lundi (-0,4 %) et le mardi (+5 %). Toutefois la circulation baisse de façon importante le vendredi (-14,4 %) et le samedi (-19,6 %).

Au niveau du secteur, le domaine de la santé a aussi été affecté

Les données de l’Indice Vitalité indiquent que la pandémie a perturbé les moments où les gens se rendent à l’hôpital. De nombreux fournisseurs en santé continuent d’imposer des protocoles stricts aux visiteurs depuis la pandémie. Les visites à l’hôpital ont ainsi diminué de 20 % en semaine et d’environ 15 % le week-end.

L’importance des tendances de circulation

Vous pouvez jeter un coup d’œil à l’Indice et prévoir quels seront les jours de pointe. Par exemple, en quoi cela influencera une banque sur le nombre d’assistants et de commis requis sur place pour traiter les transactions à des jours précis ?
Chris Fraser directeur général
Chris Fraser, directeur général Bureaux Avison Young en immobilier commercial en Caroline du Sud et à Savannah

Les données sur les moments où les gens fréquentent les bureaux et autres entreprises sont très prisées par les sociétés. Par exemple, elles peuvent prévoir leur consommation d’énergie selon la fréquentation, réduisant leur empreinte écologique en baissant le chauffage ou la climatisation, ou en laissant les lumières éteintes. Et pour les entreprises qui dépendent de la circulation des travailleurs, une bonne compréhension des tendances de circulation permet de déterminer les heures et jours d’ouverture optimaux et les besoins en personnel.

« Vous pouvez consulter l’Indice et prévoir les jours de pointe », dit Chris Fraser, directeur général des bureaux en immobilier commercial d’Avison Young en Caroline du Sud et à Savannah. « Par exemple, en quoi cela influencera une banque sur le nombre d’assistants et de commis requis sur place pour traiter les transactions à des jours précis » ?

L’Indice Vitalité fournit également des renseignements essentiels pour les dirigeants des gouvernements locaux et provinciaux qui continuent de réimaginer l’avenir des villes. En sachant quand les gens préfèrent être au centre-ville et quand ils l’évitent, on peut prendre de meilleures décisions vis-à-vis les horaires des transports, les capacités de stationnement et les stratégies de marketing pour attirer les touristes. Ces décisions sont impératives pour revitaliser nos villes et rendre les centres-villes plus dynamiques toute la semaine.

PRENEZ CONTACT AVEC NOUS POUR EN SAVOIR PLUS SUR L’INDICE VITALITÉ

Contacts principaux

Craig Leibowitz

    • Director, Innovation and Insight Advisory, U.S.
[email protected]avisonyoung.com

Sheila Botting

    • Principal & President Americas, Professional Services
    • Consulting & Advisory
[email protected]avisonyoung.com

Julian Adams

    • Principal, GIS Practice and Product Lead
    • Global Services
    • Innovation and Insight
[email protected]avisonyoung.com

Communiquez avec nous

Veuillez laisser vos coordonnées et un conseiller communiquera avec vous.

Dismiss X

Subscribe to be notified when the next Vitality Index Story is published